« Des solutions existent pour rééquilibrer le partage de la valeur »

29/12/2021

 

Secrétaire nationale à l’Économie, Raphaëlle Bertholon revient sur la théorie et la pratique du partage de la valeur, en détaillant les propositions de la CFE-CGC, notamment la création d’un index de la valeur ajoutée.

Que recouvre la notion de partage de la valeur pour la CFE-CGC ?

Il convient de repartir de la définition économique : c’est la différence entre la production et la consommation en provenance de tiers, qui se répartit entre les facteurs de production (le capital, le travail et de plus en plus les données, nouvelle source de production de valeur) et les facteurs économiques (l’investissement, les impôts, les taxes, les intérêts financiers de la dette). À l’échelle d’une entreprise, la valeur ajoutée peut être définie comme celle qui va permettre de payer les salariés, de rémunérer le capital investi par les actionnaires, d’acheter et d’entretenir le matériel de production, d’acquitter les impôts et taxes, de payer les créanciers. S’arrêter à la simple opposition entre rémunération des salariés et dividendes des actionnaires est réducteur.

Est-il possible de résumer la doctrine CFE-CGC sur le sujet ?

Comme l’a montré l’économiste Branko Milanovic avec sa courbe de l’éléphant, la mondialisation a appauvri les classes moyennes des pays occidentaux. C’est pourquoi la CFE-CGC plaide pour ... lire la suite

 

Source : CFE-CGC