EN VIDEO // Stéphanie Grelaud lors de la Table ronde : les femmes à l'oeuvre ! 11 mars 2021

15/03/2021

Discours Stéphanie Grelaud
Présidente de la commission égalité professionnelle femmes - hommes, CSEC RATP


Comme dans toutes les entreprises françaises, l’égalité professionnelle est un gros sujet à la RATP. Fondée en 1948, elle a été créée et composée principalement par des hommes, les femmes ayant un rôle mineur sur les postes les moins rémunérés. Pour exemple, le métier de conducteur de métro n’a été ouvert aux femmes qu’en 1982, hier en somme. Aujourd’hui, heureusement, les choses ont beaucoup évolué. Les différents accords sur l’égalité professionnelle ont fait diminuer les conséquences de nombreuses années d’organisation patriarcale. Le dernier accord de mars 2019, apporte notamment, des avancées concrètes comme le fait de maintenir la rémunération malgré un congé maternité : finit la punition pour cette anatomie particulière qui permet le renouvellement des générations ! Il prévoit aussi, entre autres, de donner sa chance équitablement à chacun lors d’une promotion puisqu’ un candidat de chaque genre devra être proposé désormais. Par ailleurs, on nous a récemment annoncé que l’index égalité qui mesure la rémunération, atteint une note de 95 sur 100, très bon score comparé à la moyenne des entreprises françaises. Mais reflète-t-il la réalité ? En effet, malgré tous les efforts de la loi et de l’entreprise, un écart de rémunération de 8 % environ reste constant entre les femmes et les hommes de la régie depuis plusieurs années maintenant. Les nouvelles générations de femmes embauchées connaissent de meilleures conditions d’accès aux postes à responsabilités mais les anciennes générations qui ont connu des politiques moins favorables trainent cet écart comme un boulet. Ainsi donc, à l’image de notre société, l’égalité des chances est valorisée et la lutte contre le sexisme et le harcèlement dans l’entreprise est enclenchée. La commission égalité professionnelle femmes/hommes est bien sûr vigilante à tout traitement dégradant et à l’écoute de chaque salarié, afin d’assurer l’équité de traitement de tous. Un long chemin a été parcouru et c’est une félicité mais il reste un tronçon à construire qui nous mènera, par exemple vers une valorisation de la maternité, une « masculinisation » des congés parentaux, une non-discrimination des temps partiels, une égalité des chances et des traitements et une égalité salariale parfaite quelles que soient les générations, etc…. Tout un programme donc ! Mais ces objectifs du « bien travailler ensemble », dépendent d’un éveil des mentalités de l’entreprise et de la société. En attendant d’y parvenir, je vous souhaite le meilleur, et dans l’immédiat de passer un bon moment à écouter ces femmes passionnantes. Merci, à bientôt.